WINTZENHEIM.HISTOIRE

La plus ancienne photo de Wintzenheim date de 1871


Hormis un daguerréotype de 1856, la plus ancienne photo "papier" de Wintzenheim est sans conteste celle de la Chapelle Notre-Dame du Bon-Secours, une photo prise lors d'un pèlerinage le 15 août 1871, il y a exactement 150 ans.

Selon l'historien Christian Kempf, il s'agit d'un tirage sur papier albuminé d'après une plaque de verre au collodion. D'un format de 31 x 23,5 cm, elle porte la signature du photographe Joseph Tiator de Colmar. Cette photo est d'autant plus intéressante que les vues prises à l'époque étaient rarement animées avec autant de personnages. Elle est, de ce point de vue, exceptionnelle.

Retour à Wintzenheim après un détour par l'Allemagne

On ne sait pas dans quelles conditions cette photo prise il y a 150 ans a été conservée. Toujours est-il qu'un jour, elle s'est trouvée en possession du photographe Julien Ackermann de Wintzenheim (son père ou sa mère seraient-ils parmi les pèlerins ?). Il en a fait des retirages au format carte postale en inscrivant la date de 1870, puis a vendu l'original au collectionneur Edmond Schillinger, décédé en 2011 à l'âge de 96 ans. Sa collection a été disséminée et la photo de la Chapelle ND s'est ainsi retrouvée chez un marchand du Bade-Wurtemberg qui l'a proposée, via les Archives départementales du Haut-Rhin, à Guy Frank, membre de la SHW, qui l'a acquise, garantissant ainsi son retour à Wintzenheim. En 2021, cette précieuse photo a rejoint la Photothèque de la Société d'Histoire.

Wintzenheim

L'original de la photo, prise il y a 150 ans, porte la légende suivante : " N.D. de Bon Secour Wintzenheim Anno 1871 "
(Photothèque SHW TGF 033)


Histoire du pèlerinage « Notre Dame du Bon Secours »

Durant la Réforme, introduite à Colmar vers 1575, la petite église du prieuré de Saint-Gilles fut dévastée et tout culte interdit. La statue de la Vierge qu'elle abritait fut mise à l'abri à Wintzenheim, dans une petite niche du tronc d'un vieux chêne près de la route qui menait à Saint-Gilles. Cependant, lorsqu'en 1713, la chapelle du prieuré de Saint-Gilles fut de nouveau rendue au culte, la statue n'y fut pas transférée. La vénération de la statue dans sa niche en bois pénétra le peuple des croyants. Tous les habitants du voisinage prirent l'habitude de s'arrêter en ces lieux pour y prier la Mère de Dieu. En considération de nombreuses grâces reçues par les pieux suppliants, la statue fut appelée « Notre Dame du Bon Secours ».

Wintzenheim

La piéta au pied de laquelle est gravée la date de 1627 (photo Gilbert Bombenger, 2021)

Une première chapelle pour abriter la Vierge

Vers le milieu du 18ème siècle, le chêne et son oratoire durent céder la place à la route de Colmar à Munster qui eut pour conséquence l'élargissement du chemin de Saint-Gilles. Philippe von Kesselring, qui vivait au château de la Thurnburg à Wintzenheim (l'actuel Hôtel de Ville) fit construire sur ses terres une petite chapelle immédiatement au bord de la nouvelle route. Il y fit placer la vieille statue de la Vierge et entretint la petite église avec amour et soin jusqu'à son décès.

Parmi les nombreuses personnes pieuses qui venaient vénérer la statue dans la petite chapelle, se trouvait Jacques Baltzinger, aveugle de naissance. Originaire de Muntzenheim, il avait été élevé chrétiennement par des parents pieux et passait tous les jours plusieurs heures à la chapelle. Il priait la Mère de Miséricorde de lui donner la vue en promettant d'agrandir et d'enjoliver la chapelle et de consacrer sa vie au service de la Mère de Dieu.

L'aveugle Baltzinger retrouve la vue

Un jour, alors qu'il était en prière devant la statue, il sentit comme des écailles lui tomber des yeux. Il jeta son bâton et courut au village. A tous les habitants qu'il croisait il cria la bonne nouvelle « Je vois, je vois ! ». Le curé Plagnat qui administra la paroisse de Wintzenheim de 1830 à 1854, confirma ce  miracle. Après sa guérison miraculeuse, Baltzinger décida de se faire ermite. Il voulait construire sa cellule près de la chapelle, mais très pauvre, il parcourut la région pour solliciter la bienveillance de bonnes âmes. Le baron d'Andlau, bailli de Kaysersberg et co-seigneur de Wintzenheim, lui permit la construction. Il l'autorisa aussi à prendre le bois nécessaire dans la forêt communale. Baltzinger construisit donc son ermitage en 1761. La chapelle bénéficia de nombreux dons qui lui assurèrent un long avenir.

D'après un rapport du 9 janvier 1771, le bâtiment était long d'environ 9 mètres et large de 4. Au nord se trouvait la sacristie et un petit local d'habitation pour le gardien. En 1770, l'évêque de Bâle fit consacrer la chapelle et y autorisa la célébration de la messe. L'ermite Baltzinger décéda pieusement dans sa cellule le 29 décembre 1779, âgé de 50 ans. Après son décès, la chapelle et l'ermitage devinrent propriété de la commune.

Vendue comme bien national

Lorsqu'éclata la Révolution, la chapelle lui fut sacrifiée. Le 20 avril 1792, elle fut mise aux enchères comme bien national et vendue à Claude Sutter qui y installa une filature. La statue miraculeuse et tous les objets du culte furent transférés à l'église. Pendant la Terreur, l'église paroissiale fut transformée en temple de la raison, des paroissiens cachèrent la statue de la Vierge sous l'escalier.

En 1810, l'ancienne chapelle se trouva en possession de Laurent Forny. En 1819, onze citoyens de Wintzenheim s'assemblèrent pour racheter le bâtiment. Il s'agissait de Jean Baptiste Baffrey, Jean Freyburger, Caspar Kuehn, Joseph Schluck, Louis Meyer, Mathias Schneider, Joseph Meyer von Guthmann, Adam Klein, Joseph Kempf, Michel Guthmann et Sébastien Meyer. En 1826, ils cédèrent la chapelle à la fabrique de l'église. Le curé Kessler y ramena la statue miraculeuse et obtint l'autorisation d'y célébrer la messe à nouveau. 

Démolie et reconstruite en 1831, agrandie en 1870

La petite chapelle construite par Philippe von Kesselring et agrandie par Jacques Baltzinger devint rapidement trop petite et fut démolie en 1830. Elle fut remplacée par une construction neuve un peu en retrait de la route, terminée en 1831. Dans les années 1860, le curé Maudrux fit construire une niche derrière l'autel, dans laquelle on mit la statue. Le nombre des pèlerins augmenta encore, de sorte qu'un agrandissement du bâtiment se révéla nécessaire en 1870.

 La chapelle bâtie en 1831 fut ainsi précédée en 1870 d'une annexe, surmontée de deux tours, comportant les confessionnaux et la tribune d'orgue, lui donnant son aspect actuel. La photo du pélerinage du 15 août 1871 date de cette époque.

Pour en savoir plus : http://wintzenheim.paroisse.free.fr/Notre-Dame/ND-Scherlen/Tiator1871.htm


Version PDF pour l'imprimante 

Copyright Guy Frank 2021

E-mail
contact@knarf.info

Retour au
Menu Photographes

Retour au Menu
WINTZENHEIM.HISTOIRE