WINTZENHEIM.HISTOIRE

1818 : Parricide au Saint-Gilles


Une ferme paisible près de Colmar, et pourtant, en 1818...

Wintzenheim

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(photo DN)

Tout ici respire la paix et la quiétude... Au pied de la colline, une ferme rustique, avec un beau portail gothique. Des arbres (peut-être) centenaires... C'est pourtant ici, tout près de Saint-Gilles et de La Forge, que s'est commis, dans la nuit du 28 au 29 janvier 1818, un crime qui fit frissonner les contemporrains : un parricide.

Cette ferme qui s'appelle aujourd'hui simplement la ferme de Saint-Gilles, portait à l'époque le nom de Gigersbourg, et c'est ici que Jean Heinrich, 26 ans au moment des faits, étrangle son père, Jacques, et cela avec la complicité de sa mère, Salomé.

La grange (à droite) avait flambé il y a quelques années, mais a été reconstruite dans le même style. Notons que la ferme a dû prendre la succession d'un ancien couvent (le portail gothique serait donc la porte de la chapelle), comme en atteste un dessin représentant une chapelle et portant la date de 1575, et figurerait le Gigesbourg de l'époque, un nom qui renvoie également à un château dont de maigres restes subsistent à proximité.

Source : Dernières Nouvelles (sans date)


Copyright SHW 2019 - Webmaster Guy Frank

Retour au Menu
Faits Divers

E-mail
contact@knarf.info

Retour au Menu
WINTZENHEIM.HISTOIRE